Une électricité verte sans surcoût

570

Alors que la COP22 vient de démarrer à Marrakech, le groupe Engie souhaite démontrer que son engagement en faveur de la transition énergétique se traduit dans son offre commerciale. Vous ne passerez pas à côté de cette campagne en faveur de l’offre Elec Verte !

Au printemps 2016, Engie est l’une des trois multinationales françaises violemment attaquées par le magazine Cash Investigation « Climat : le grand bluff des multinationales – Quand Engie carbure au charbon » (en replay ici). Engie est accusée d’exploiter la centrale à charbon la plus polluante du monde (qui va prochainement fermer) et d’avoir augmenté la part du charbon de 11 à 20 % au niveau mondial dans son mix énergétique… contre 2 % pour l’éolien.

Difficile de savoir si la nouvelle offre Elec Verte est une réponse directe à ces attaques… Mais quelques mois après et en pleine COP22, cette campagne est la bienvenue pour le Groupe, qui peut reprendre le contrôle sur les messages et tenter de reverdir son image.

Objectif : 1 million de contrats d’électricité verte d’ici à la fin 2017

« À partir [du 26 octobre 2016], tout nouveau contrat d’électricité souscrit est vert, sans surcoût. Une nouvelle preuve de l’engagement d’ENGIE en faveur du développement des énergies renouvelables, qui s’inscrit dans l’ambition du Groupe de devenir leader de la transition énergétique. »

« L’intégralité de la gamme d’offres de la marque ENGIE à destination des clients particuliers et professionnels en France devient verte*, certifiée par des Garanties d’Origine : pour tout nouveau contrat d’électricité souscrit, ENGIE achète l’équivalent de la quantité d’électricité du client en Garantie(s) d’Origine émise(s) par des producteurs d’énergie renouvelable. Une Garantie d’Origine certifie que de l’électricité a été produite à partir d’une source d’énergie renouvelable et injectée sur le réseau électrique. »

Climat, biodiversité, couche d’ozone : interpeller par l’absurde

Sur les supports publicitaires (presse, radio, TV, affichage…), le groupe interpelle le consommateur par l’absurde. « Ne pas choisir l’électricité verte quand c’est au même prix, c’est comme dire :

  • La fonte des neiges ? Et alors ? J’aime pas le ski.
  • Les espèces en voie d’extinction ? Pas grave, on en trouvera d’autres.
  • Le réchauffement climatique [et même « réchauffage » dans un spot TV] ? 2 degrés de plus c’est que dalle non ?
  • Moi polluer ? C’est pas ce que m’a dit le vendeur !
  • Un trou dans la couche d’ozone ? Ben on mettra un bouchon !
  • Le réchauffement climatique, c’est pas pour rien qu’on a inventé la clim. »

Sur son site web, le groupe fait preuve de pédagogie, avec les mêmes accroches décalées et des contenus explicatifs sur les sources d’énergie renouvelable ou encore la Garantie d’Origine :

  • Ça ne serait pas juste un coup de pub, votre électricité verte ?
  • Une énergie renouvelable, c’est quoi ?
  • Sans blague, vous pouvez vraiment me garantir que mon électricité sera verte ?
  • La Garantie de quoi ?
  • C’est pour les Bobos… mais moi le « vert », ce n’est pas vraiment mon truc !

Greenwashing ou campagne simplement décalée ?

Cette campagne est-elle un nouveau cas de greenwashing ? Pas d’utilisation abusive de la couleur verte, d’éléments naturels ou d’un logo autodécerné. Le dispositif est plutôt bien expliqué à la fois sur les affiches que j’ai pu voir et sur le site web. Pas de banalisation de comportements environnementaux négatifs. Et la promesse me parait bien proportionnée : ce qui est vendu, c’est un abonnement 100 % électricité verte au même coût.

Finalement, cette campagne est plutôt bien conçue. Engie parvient à traduire une offre plus responsable de manière attractive et créative. De surcroît sans augmentation du coût pour le consommateur. Pas de greenwashing donc.

Je relaie toutefois cette critique de l’UFC Que Choisir au sujet de cette campagne : « Cette électricité renouvelable d’Engie n’a rien de nouveau, il s’agit de l’électricité produite par les grands barrages depuis des décennies, et à des coûts devenus ultra-compétitifs. Dire que cette électricité est renouvelable est tout à fait juste, mais en faire un argument choc marketing est un peu gonflé. Commercialiser cette électricité hydraulique via des garanties d’origine ne développe en effet en rien les énergies renouvelables. Ces garanties ne font que rémunérer un peu plus les opérateurs des grands barrages, dont Engie fait partie. »

Une piste d’amélioration serait donc de préciser auprès de quels producteurs d’énergie renouvelable Engie va s’approvisionner et la répartition moyenne entre éolien, hydraulique, solaire, biomasse.

Quelques visuels de la campagne

engie-affiche1engie-affiche2engie-web1

LAISSER UN COMMENTAIRE